La lettre à Helga
Titre origine  Svar vió br@@fi Helgu
Compl. Titre  roman
Auteurs   Bergsveinn Birgisson (Auteur)
Eyj@@lfsson, Catherine (Traducteur)
Editeur   Zulma
Année Edition   2013
Collections   Z a
Collation   1 vol. (160 p.)
Format   19 cm
indice Dewey   803
ISBN   978-2-84304-646-9
Prix   16,50 EUR
Langue Edition   français
Langue Origine   islandais
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
SiteNuméroCoteSectionEtat
JOUARS 1783210060505 R BIRAdultesSorti jusqu'au 02/10/2019
STGERMAIN 0160340550 R BIRAdultesDisponible à STGERMAIN
STREMY 00001682078576 R BIRAdultesDisponible à STREMY

Commentaires

Bjarni, un homme âgé, en maison de retraite, va venir passé l’été dans le village qu’il a habité autrefois.Il écrit une longue lettre à la femme qu’il a aimé passionnément mais dont il s’est lui-même privé.C’est l’occasion pour nous de découvrir tout son monde entre son élevage de moutons, ses pêches solitaires et sa charge de contrôleur de fourrage.Très beau roman, on se laisse emporter par cet amour impossible et par la vie rude que mène cet homme solitaire.
Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)

Attention, coup de coeur de l'été !!! Moi, les histoires d'amour manquées, ça me prend aux tripes. "La lettre à Helga", de Bergsveinn Birgisson (atchoum !) en raconte une très belle, d'histoire d'amour manquée.   Nous sommes au fin fond de l'Islande du début du XXème siècle, dans les collines dénudées battues par les vents. Il y a les moutons, ceux qui les élèvent, et parmi eux Bjarni (re-atchoum !), son épouse Unnur, rendue stérile après une opération qui a mal tournée, et Helga, la belle voisine de la ferme d'à côté. Il arrive ce qu'il doit arriver, avec passion, aveuglement, déraison, mais cette dernière reprend ses droits au moment de tout quitter. Bjarni doit donc continuer à vivre dans sa petite communauté perdue au bout du monde, avec l'objet de son amour là, juste à côté, mais pourtant si loin. Il lui écrira cette lettre déchirante et très belle à la fin de sa vie, pour tout lui avouer... C'est beau, touchant, bien écrit, poétique, parfois cru, exotique, entier, passionné, énervant, bref, ça ne laisse pas indifférent, même en seulement 130 pages. Bjarni a été lâche et le reconnaît, mais il le paiera toute sa vie. Snif !
Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)
Connectez-vous pour poster un commentaire